Pulvérisation d'un démousseur

Les traitements de nettoyage et de démoussage comprennent 3  : la pulvérisation d’un démousseur, le brossage des tuiles et enfin le rinçage.

 

Un passage presque obligé

La pulvérisation d’un démousseur constitue la première étape du traitement de nettoyage des toitures. Avant toute chose, il faut savoir que la réalisation de cette opération dépend essentiellement de l’ancienneté de la toiture et de la quantité de mousse, lichen, algues et bactéries présente sur cette dernière. En effet, si le toit a été récemment installé, la pulvérisation d’un produit servant à retirer la mousse ne sera pas nécessaire. Il suffira de brosser les tuiles et de rincer le toit pour retirer les résidus de végétaux. Par contre, lorsque le toit compte déjà plusieurs années à son actif, soit plus de 5 années, l’étape de pulvérisation d’un démousseur est indispensable.

 

La pulvérisation d’un démousseur constitue ce que l’on appelle le nettoyage chimique de la toiture. Il s’agit plus exactement de l’application d’un produit qui aura pour but de tuer, voire même de décoller de façon instantanée le lichen, les algues et la mousse qui auront colonisé le toit. Une fois ce produit appliqué, les envahisseurs ne risquent pas de revenir de sitôt. En effet, il possède des capacités à la fois préventive et curative. Le démousseur est un produit de nettoyage chimique. Ce peut-être un algicide, un anti-mousse ou encore un fongicide spécialement destiné à la toiture. Il peut se présenter sous 2 formes différentes à savoir en granulés, qui devront être dilués dans de l’eau ou alors en solution prête à l’emploi. Outre le produit démousseur, le mode d’application est tout aussi diversifié.  Le démousseur peut s’appliquer au rouleau, au pinceau ou alors le plus utilisé et le moins contraignant, au pulvérisateur.

 

Quelques règes à respecter

Toutefois, avant de procéder à la pulvérisation en elle-même, certaines conditions sont à respecter au préalable. La première d’entre elle est la condition météo. En effet, le démousseur a besoin d’un certain laps de temps pour pouvoir agir correctement. Il est donc nullement conseillé de pulvériser un démousseur en temps de pluie car le produit n’aura pas le temps d’agir et l’opération sera à recommencer. La seconde condition est la nature du support sur lequel le produit sera appliqué. Le démousseur peut opérer tant sur une surface sèche que sur une surface humide. Dans le dernier cas, la toiture aura déjà subi une élimination antérieure des mousses, lichens et algues. Enfin, il est capital de respecter une direction bien précise au moment de la pulvérisation du démousseur, c’est-à-dire du faîtage ou du haut du toit, vers le bas, chaque couche de produits devant être d’une régularité sans faille.

 

En ce qui concerne la quantité de démoussant à pulvériser, il est toujours de bonne augure de consulter la notice avant de passer à l’action. Mais en règle générale, un décilitre par demi-litre de produit à étaler sur une surface d’1 mètre carré en moyenne conviendra parfaitement. Enfin, comme tout agent nettoyant, le produit a besoin de temps pour pouvoir agir convenablement. Ce temps de repos dépend de la nature du démousseur, 15 à 60 minutes pour les uns et une semaine environ pour les autres.

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à nous faire une demande par devis !